2006-2007 Les artistes de la Casa de Velázquez

9 décembre 2006 au 25 février 2007

Le Département de Loire-Atlantique propose, au domaine départemental de la Garenne Lemot, des expositions temporaires dans la Villa dont une est consacrée, chaque automne, aux oeuvres créées par des artistes contemporains au cours de leur séjour à La Casa de Velázquez.

intro
« C'est toujours une chance d'avoir la possibilité de connaître une œuvre d'art dès le début de sa gestation ; depuis la naissance de l'idée, jusqu'au moment où elle apparaît plastiquement incarnée dans l'œuvre. Ce processus de gestation est ce qui d'habitude nous intéresse le plus, nous qui considérons que le travail de l'artiste (j'utiliserai ici ce mot bien qu'il ne me plaise pas) comme une construction esthétique -et aussi philosophique- orientée vers la transmission d'idées et de valeurs, souvent étroitement liées à la vie de l'auteur (ce mot me plaît davantage) et au contexte dans lequel s'effectue son travail. Lorsque la tâche d'observer et de comprendre a pour cadre la Casa de Velázquez, le plaisir est encore plus grand, s'agissant d'une institution qui se consacre à la formation et au soutien de jeunes plasticiens en train de perfectionner leur langage créateur. Invité à regarder l'œuvre des six résidents sur lesquels il doit écrire, l'auteur de ces lignes, introduit dans les ateliers, a la sensation d'être une espèce de voyeur, à mi-chemin entre un visiteur indiscret et un observateur naturaliste, prêt à procéder à une dissection du travail que ces jeunes plasticiens ont réalisé pendant leur séjour et qui finalement fera l'objet de cette exposition.

Nous avons la chance que ces six auteurs travaillent dans des disciplines différentes, nous offrant ainsi un parcours ample et diversifié du champ de la création: la sculpture et les installations dans le cas de David Israel, la photographie avec Emmanuelle Duron-Moreels, le dessin avec Sarah Fouquet, l'expansion de la peinture chez Matthieu Lemarié, la peinture retenue de Christophe Prat et l'œuvre consacrée au portrait, quasi psychologique, de Yann Thoreau.

Ces travaux constituent un large panorama, aussi l'exposition finale sera-t-elle un bon témoignage de ce qui se fait dans cette Maison.
Propos de Juan-Ramón Barbancho (Docteur en histoire de l'art; Critique et commissaire indépendant)